PRéSENTATION DU PROJET D’éTABLISSEMENT
2018-2022

LYCéE ORT DANIEL MAYER

AXE 1 : APPRENTISSAGE DU SAVOIR-ÊTRE 

1. Présentation générale du thème  

Le savoir-être nous tient particulièrement à cœur, il est fondamental et revêt plusieurs facettes : 

  • primauté de la notion de respect dans la relation humaine : langage, tenue vestimentaire, etc. ; 
  • respect de l’Institution, du personnel enseignant et non-enseignant et des élèves ; 
  • respect des différences et du handicap ; 
  • respect du matériel, du mobilier et de l’environnement ; 
  • exemplarité, rigueur et constance dans le respect des règles de savoir-vivre ; 
  • adhésion au Règlement Intérieur. 

 

2. Présentation des actions 

A. Ce qui existe déjà et qui pourrait être renforcé/amélioré  

  • Intervention des membres du pôle psycho-médico-social sur le harcèlement en milieu scolaire notamment ; 
  • Intervention du représentant de la Police nationale sur les risques internet ; 
  • Ambassad’ORT : élèves ambassadeurs du lycée qui s’impliquent dans des actions bénévoles dans le cadre d’un projet humanitaire.

B. Actions nouvelles à développer  

  • Organisation de débats sur le thème du langage, du harcèlement ; apprentissage des registres de langue en cours de français  
  • interventions de ressources extérieures variées : policiers, rabbins, psychologues, témoins/victimes d’incivilités,  de harcèlement (dans un cadre à définir) ; 
  • sensibilisation des élèves à la notion de non-assistance à une personne en difficulté – notion de responsabilité collective ; 
  • rédaction, par des élèves, d’une charte du respect de l’environnement et du matériel. 

Une attention bienveillante est apportée à chaque élève. Elle peut, le cas échéant, se traduire par une série d’entretiens individuels et un suivi personnalisé. 

 

AXE 2 : OUVERTURE CULTURELLE 

Culture : La culture est ce qui est commun à un groupe d’individus, ce qui le soude, c'est-à-dire ce qui est appris, transmis, créé. C’est un réservoir commun, il est spirituel, intellectuel et englobe les arts, les lettres, le mode de vie, le système de valeurs et de croyances. La culture est au carrefour de tous les autres axes retenus de notre projet d’établissement.   

Actions culturelles mises en œuvre précédemment  

  • Plusieurs spectacles de grande qualité organisés au sein de l’école, ouverts à tous (élèves, familles, membres du personnel…) et suivis d’échanges avec le public. 
  • Sorties diverses au cinéma, au musée, au Mémorial de la Shoah, au théâtre, au concert… en concordance avec les programmes. 
  • Voyage en Pologne : exposition réalisée par des élèves, partenariat avec « Yahad-In unum ». 
  • Rencontre inter-religieuse entre des étudiants de Sciences-Po et nos élèves de DCG et de BTS CG autour de thèmes philosophiques et du fait religieux, en particulier. 

Propositions d’actions 

Notre propos est d’élargir l’horizon culturel des élèves. En dehors des cours, deux référents culturels leur proposeront de participer à différentes activités et de les ouvrir à d’autres cultures.  

Nous envisageons aussi de : 

  • favoriser le « retour du théâtre à l’école »: programmer de nouveaux événements culturels au sein de l’école (théâtre, opéra, expositions…) ; 
  • mettre en place une veille culturelle à destination de la communauté éducative : affichage à l’initiative des référents culturels d’informations aux points stratégiques de l’établissement… relayées par les professeurs principaux ; 
  • obtenir de chaque classe qu’elle soit actrice d’un projet concret lié à une ouverture culturelle, même modeste. 

 

AXE 3 : IDENTITE JUIVE 

Notre école, le lycée ORT Daniel Mayer, est une école généreuse et ouverte à tous.  Elle est bâtie sur un ensemble de valeurs, de pratiques quotidiennes, une culture, une mémoire, une religion, une langue… qui contribuent à la formation d’une identité juive. Ce caractère spécifique de notre établissement rythme notre calendrier scolaire.  

Toute personne qui veut vivre pleinement son judaïsme à l’école le pourra. 

De même toute personne qui ne pratique pas la religion ou toute personne qui n’est pas juive pourra être sensibilisée, si elle le souhaite et sans prosélytisme, à la culture juive à travers certains événements particuliers. 

Offices de prière quotidiens : tous les matins à 7h30 (chaharit), tous les après-midis à 15h20 (min’ha) à la synagogue de notre établissement.  

Un cours d’histoire et de culture juives est proposé aux élèves de l’enseignement secondaire. 

Les fêtes religieuses 

L’école propose la célébration conviviale de certaines des fêtes juives.

Souccoth: 

 

Fête commémorant l’Exode (Fête des Cabanes).

Hanoukka:

 

Fête des Lumières évoquant la lutte des Juifs au IIème siècle av. JC qui réussirent à battre les Gréco-Syriens, armée la plus puissante de l’époque .

Pourim:

 

Célébration du miracle qui a sauvé les juifs en Perse, vers l’an 480 avant notre ère.

Les cérémonies civiles 

Notre école s’inscrit aussi dans la construction d’une mémoire individuelle et collective : les commémorations et cérémonies du souvenir relatives à la Shoah entretiennent la mémoire des événements tragiques qui ont frappé les Juifs pendant la 2nde guerre mondiale. 

Yom Hashoah:

 

Journée commémorative de la Shoah 

Yom Haatzmaout:

 

Journée de l'indépendance israélienne (14/05/1948) 

Par ailleurs, plusieurs voyages (en Pologne et en Israël notamment), en lien avec la culture et l’histoire juives sont proposés à nos élèves, dans le cadre de projets.  

 

AXE 4 : TRANSMISSION DE LA MEMOIRE DE LA SHOAH 

Objectifs 

Au-delà de la transmission, l’étude de l’Histoire de la Shoah offre sans doute pour chacun un levier de réflexion sur la valeur de la vie et le sens de l’Humanité 

  • Donner à chaque élève, quel que soit son parcours scolaire et personnel, la possibilité de se construire une conscience de ce qu’est la Shoah ; 
  • faire perdurer la mémoire de la Shoah pour une génération qui pourrait la réduire à un événement historique parmi d’autres ; 
  • transmettre des valeurs de savoir-être et de savoir-vivre, des valeurs humanistes à travers des exemples de parcours de personnes qui ont vécu cette période : déportés, Justes, témoins… 

 Actions déjà mises en place 

  • Yom Hashoah : cérémonies au sein de l’école et au mémorial de la Shoah, lecture des noms ; 
  • rencontres avec des rescapés de la Shoah à l’école et à l’extérieur de l’école ; 
  • projection de témoignages filmés à l’école ; 
  • voyage de mémoire en Pologne et en Biélorussie avec préparation et restitution : réalisation de sites internet ;  
  • visites guidées du camp des Milles, de la Maison d’Izieu, du Mémorial de Drancy, du Mémorial de la Shoah de Paris et du Mémorial de Caen ; 

Actions à envisager 

  • Élargir les possibilités de voyages de mémoire : Prague, Salonique, Lodz, Alsace, camps d’internement français ; 
  • mettre en valeur les classes qui ont mené à terme un projet lié à la mémoire de la Shoah : affichage, exposition ; 
  • soirée « extraordinaire » consacrée à la restitution du projet ; 
  • veiller à ce que chaque classe puisse bénéficier d’une sensibilisation à la mémoire de la Shoah. 

 

AXE 5 : AMBASSAD’ORT 

Ambassad’Ort est un projet initié en septembre 2014. Il s’agit d’inviter les élèves de toutes les classes du lycée à s’engager dans des activités de bénévolat à vocation caritative accompagnés de leurs professeurs, en lien avec des associations partenaires de l’ORT. La devise est : « la générosité dans l’action ». Ambassad’Ort contribue aussi à faire évoluer positivement notre image. 

Pourquoi faire de « l’action solidaire » un axe de notre projet détablissement ?   

D’une part, le savoir-vivre ensemble, la solidarité, la générosité et l’entraide font partie de nos valeurs, et notre lycée s’est engagé auprès d’associations partenaires telles que le CASIP/COJASOR, MAZONE, KOUPAT HAIR  

D’autre part, la mobilisation pour une cause apporte à chaque citoyen une plus grande empathie et une plus large ouverture d’esprit, une capacité d’adaptation ainsi qu’une expérience qui se retrouve très souvent valorisée dans le milieu professionnel. Cette mobilisation contribue à construire des citoyens dans leur rôle social. 

Dans quel domaine intervient-on déjà avec nos élèves ? 

S’engager, c’est se consacrer aux autres : préparer des paniers-repas comme nous le faisons déjà en certaines occasions, intervenir dans des maisons de retraite afin d’établir des liens intergénérationnels, mener à bien des missions sans but lucratif, se mobiliser pour organiser des ateliers-création et des actions de collectes de fonds, de vêtements, d’aliments pour des associations diverses. 

  • L’organisation de manifestations comme une bourse aux livres pour la collecte de fonds pour la Tsédaka  ; 
  • des ateliers de création  (coffrets-bougies), vente de plantes etc ; 
  • des collectes de denrées alimentaires : chaque année à plusieurs reprises pour l’association Mazone entre autres ; 
  • la participation à la vente annuelle du Comité féminin de l’ORT  ; 
  • Don du sang ; 
  • Stages citoyens pour les élèves de 2nde ; 
  • Soutien financier à l’Association contre la mucoviscidose. 

Comment peut-on faire évoluer ce projet ? 

  • En communiquant davantage sur les différentes actions qui seront menées ; 
  • En impliquant dans cet élan, d’une part, les professeurs principaux et l’ensemble de leurs collègues : conseillers d’éducation, secrétaires, assistante sociale…, et d’autre part, l’association des parents d’élèves ; 
  • En créant une association d’élèves « bénévoles et solidaires » ; 
  • En s’engageant chaque année auprès d’une association en particulier ; 
  • En veillant, enfin, à ce que chaque élève ait pris part, pendant son parcours scolaire, à au moins une action de cette nature. 

 

Axe 6 : PARTENARIAT ECOLE/ENTREPRISE

1. « Partenariat naturel » dans un établissement  

  • les élèves de lycée professionnel, de l’enseignement supérieur en formation initiale effectuent des PFMP (Périodes de Formation en Milieu Professionnel) ; 
  • qui propose des formations en alternance (lycée et enseignement supérieur). Dans ce cadre, le partenariat porte sur deux dimensions : 
  • la dimension commerciale  ; 
  • la dimension pédagogique. 
  • qui développe de nouvelles filières où les enseignants sont des professionnels experts dans leur domaine (Prothèse Dentaire Numérique, audio-prothèse, entrepreneuriat, PrepaWeb/SR, CSI, MSII…) ; 
  • qui est sous contrat d’association avec l’Etat et applique les dispositions officielles sur les les rapprochements école/entreprise et l’ouverture des élèves sur le monde professionnel). 

2. Partenariats pédagogiques 

  • dans le cadre des PFMP, les élèves apprennent leur futur métier « sur le terrain », auprès de tuteurs de stage qui délivrent les attestations nécessaires à l’obtention du diplôme ;  les enseignants aident les élèves à trouver des lieux de stages et les visitent pendant les périodes en entreprise ; 
  • en 3ème les élèves effectuent un stage de découverte du monde professionnel (exigé par les textes). En 2nde, dans le cadre de l’éducation à la citoyenneté et de l’éducation aux choix d’orientation, les élèves effectuent un stage dans le monde associatif (actions Ambassad’ORT) ; 
  • professionnels membres de jurys : dans certaines filières, les élèves soutiennent des rapports de stage devant un jury composé d’enseignants et de professionnels. Cette pratique se développe, elle est à généraliser ; 
  • « activités entrepreneuriales » type Dental’ORT (mini-entreprise basée sur un partenariat entre association caritative, école, dentistes et prothésistes dentaires) ; 
  • partenariat « pédagogico-industriel » avec Lyra : conception d’un programme de formation axé sur une technologie nouvelle, avec possibilité d’embauche et d’accompagnement à la création d’entreprise. 

3. Axes à développer 

  • favoriser les stages à l’étranger : leur mise en place est difficile mais ils sont très bénéfiques aux élèves : apprentissage des langues, mobilité, ouverture culturelle ; 
  • amener les professionnels dans l’école : 
  • faire participer des entreprises à l’Education à l’orientation : rencontre entre professionnels et élèves en dehors des stages et PFMP ; 
  • inviter les partenaires professionnels de l’école aux différents événements ; 
  • enrichir la banque de données d’anciens élèves, « patrons », parents… création d’un réseau ; 
  • poursuivre les expériences de stimulation de création d’entreprises « serious games », à l’instar du partenariat ORT/Lyra ou du projet Dental’ORT. 

Il convient de faire rentrer l’expertise des entreprises dans l’école qui deviendra pour ces dernières un lieu d’expérimentation, de recherche et de développement. 

Notre mission est de permettre au plus grand nombre
d'accéder à un emploi digne et reconnu.
image/svg+xml
Lycée 4.0
map-markermobilechevron-left
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram