Décès de notre ancien collègue, Daniel Bueno

Notre ancien collègue, Daniel Bueno, est décédé cet été en Corse. Ancien élève de l’ORT Tunis puis diplômé de l’Ecole d’ingénieurs de Genève, Daniel Bueno s’est engagé pendant plus de 10 années dans
le département de l’assistance technique de l’Union Mondiale ORT pour l’Afrique noire, à Conakry en Guinée.

De retour en France en 1982/83, il occupe aux cotés de Claude Sabbah, directeur de l’ORT Strasbourg, le poste de chef des travaux et de directeur adjoint jusqu’en 1999- 2000, année où il quittera l’Alsace pour une préretraite sur l’île de beauté avec toute sa famille.

Daniel Bueno a été l’artisan de la rénovation du Home Laure Weil après les accords signés avec le Consistoire Israélite du Bas-Rhin. Il a collaboré fortement à l’ouverture de nouvelles filières dans l’établissement, comme les Baccalauréats, l’installation du Collège, la Mention complémentaire en informatique industrielle, le BTS en Informatique industrielle, le BTS en Commerce international, les Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles d’ingénieurs et bien sûr la création des classes de Seconde passerelle toujours en place à l’heure actuelle dans le schéma des formations de l’ORT Strasbourg.

Interlocuteur privilégié auprès de l’Académie de Strasbourg et du Rectorat, il a été un excellent gestionnaire et coordonnateur dans toutes ses missions, un homme fidèle et dévoué sans limites à la cause de l’ORT et à ses valeurs éducatives et humanistes.

A son installation à Bastia, il a aidé à la structuration de la communauté israélite de
la ville et s’est occupé des diverses manifestations culturelles et mémorielles ainsi
que de l’organisation des offices à la synagogue.

Il a été enlevé en plein été à l’affection de ses proches, entouré de ses deux filles, de son fils et de leur mère, après une longue hospitalisation consécutive à une mauvaise chute, Il demeurera présent dans les mémoires vives de l’ORT et de tous ceux, amis et collaborateurs qui l’ont connu.

Plantation d'un olivier centenaire à l'ORT Strasbourg à l'occasion des 100 ans de l'ORT France et dévoilement d'une plaque commémorative

C’est une plantation hautement symbolique qui s’est déroulée dans les jardins de l’ORT Laure Weil à Strasbourg au début du mois de juin, celle d’un olivier centenaire. Cette plantation était prévue depuis plusieurs mois à l’occasion du Centenaire de l’ORT France et ne pouvait être décalée.

A l’occasion de la venue de monsieur Raymond Soussan, directeur général de l’ORT France, venu saluer l’ensemble du personnel de l’ORT Strasbourg ainsi que le retour de monsieur Gabriel Guigui à son poste de directeur après plusieurs mois d’hospitalisation, une plaque commémorative a été dévoilée en présence de l’ensemble du corps enseignant et du personnel administratif.

Cet arbre à la symbolique très forte, qui peut être millénaire, est aussi symbole de longévité et d’espérance, des souhaits que nous formulons à l’ORT France à l’occasion de cette année anniversaire.

L’histoire de l’olivier se perd dans la nuit des temps et se confond avec celles des civilisations qui se sont succédées dans le bassin méditerranéen et qui ont à jamais marqué de leur empreinte la culture du monde.

L’olivier est un symbole de vie, de force, de fidélité, de paix et de réconciliation. Le rameau d’olivier est un signe pour signifier à Noé que le déluge est fini et que la décrue commence, la couronne d’olivier, elle est devenue le symbole des jeux olympiques depuis la Grèce antique.

Défilé de mode des étudiants de DNMADE de l’ORT Strasbourg

Cette année encore, en raison de la pandémie liée au Covid et à la situation sanitaire, le grand défilé de mode prévu au Gabon de Drusenheim au bord du Rhin a été annulé. 

C'est une version réduite qui a été présentée au sein même de l’établissement.

Les enseignants de la filière DNMADE, Audrey Hubert et Miglena Jivkova accompagnés par Lionel Courtot et son équipe technique pour la mise en scène, ont investi le grand escalier néo-gothique du bâtiment historique de l'ORT Strasbourg au 14 rue Sellénick, bâtiment classé au patrimoine mondial de l'Unesco  depuis l'extension du secteur de la Neustadt de la ville en 2017.

L'espace, mis en valeur par un savant éclairage, utilisé sur un dénivelé de 2 étages a servi à la présentation des modèles réalisés par nos étudiantes et étudiants sur la thématique du Printemps de l'écriture 2021,  "Labyrinthe".

Cette version réduite du défilé de mode a été maintenue en dépit des annulations et difficulté induites par la pandémie,  perspective réduite certes mais elle a tout de même pu se nouer autour de l’imagination, de la créativité et du talent de nos étudiants de DNMADE.

Remise des prix aux gagnants de la Dictée Solidaire du FSJU

Mardi 19 janvier a eu lieu la remise des prix aux 4 gagnants de la Dictée solidaire du FSJU, le Fond Social Juif Unifié (dictée animée par l’humoriste Ary Abitan) en présence du directeur de l’ORT Strasbourg, Gabriel Guigui, de Karen Bloch, professeure de SVT qui était à l’initiative de ce projet solidaire autour de l’Appel national de la Tsédaka qu’organise chaque année le FSJU.

Marie Stoeffler de la Seconde Passerelle 1, Antoine Isidro de la Seconde Passerelle 2, Erwan Olivier de Seconde GT2 et Elio Brochard de Seconde GT3, qui ont obtenu la meilleure note dans leur classe respective, ont été récompensés.

Concours photo du Centenaire de l’ORT France

Emma Frey, élève de Seconde GT3, gagnante du Concours à l’ORT Strasbourg, dont la photo avait été sélectionnée pour le concours national, entourée de Christine Schall-Pascoët, professeur d’expression plastique et de Gaby Guigui, directeur du lycée ORT Strasbourg

À l’issue de la belle cérémonie de lancement du Centenaire de l’ORT France, dimanche après-midi 10 janvier à Paris, une remise des prix aux gagnants locaux, s’est déroulée dans les différents centres du réseau. Strasbourg a récompensé la gagnante locale, Emma Frey, élève de Seconde GT3, qui a travaillé avec sa professeure d’expression plastique sur le sujet du concours photo…

3 autres élèves, Corentin Metz-Dubois et Lauryn Redelsperger, élèves de Première - Option Arts plastiques, et Pauline Heilig de Seconde GT2, qui avaient travaillé sur les sténopés, technique photographique qui malheureusement ne répondaient pas aux critères de sélection du concours photo, ont tout de même été récompensés sur Strasbourg, au vu de leur investissement pour ce travail artistique.
La lauréate de Strasbourg, a reçu comme tous les autres gagnants du réseau ORT France, un appareil photo numérique ainsi qu’une imprimante, les autres gagnants ont reçu quant à eux, des enceintes connectées et un casque audio Bluetooth. Ce concours photo, a suscité un intérêt certain auprès des élèves, plusieurs dizaines de photos ont été réalisées et une vingtaine sélectionnée pour l’envoi final à Paris.

EMMA FREY, 2 GT2
INTERVIEW - ORT STRASBOURG

Question 1 : Emma peux-tu te présenter : en quelle classe es-tu, depuis quand au lycée ORT ?

Je m’appelle Emma Frey, j’ai 16 ans, je suis en Seconde générale et technologique et je fréquente le lycée ORT pour la deuxième année ayant déjà effectué une Seconde Passerelle.

Question 2 : Que représente ta photo ? Décris-la rapidement.

Ma photo représente l’amitié symbolisée par mon groupe d’amis à l’école.

Pourquoi as-tu choisi ce sujet ?

L’amitié est une valeur importante à mes yeux et nécessaire pour mon équilibre et ma construction personnelle.

Quelle mise en scène as-tu préparée ?

J’ai choisi une scène de la vie courante que j’aime pendant mes moments libres, on discute de tout ce qui nous passe par la tête, des sujets légers et aussi des sujets plus personnels.

J’ai choisi de mettre un filtre en noir et blanc sur la photo pour donner un aspect intemporel. Cette photo a été prise sur le vif, mes camarades sont très naturelles : Pauline et Jihanne regardent dans ma direction en souriant, ce que le masque ne montre pas…

J’ai recadré l’image pour que les personnages apparaissent au centre de la composition.

Quelles sont les valeurs de l’ORT qui apparaissent dans cette image ?

Les valeurs que je retrouve dans cette image et auprès de l’ORT sont le bien-être, la sécurité, la considération, la confiance et la compréhension notamment auprès du CPE qui n’hésite pas à prendre de son temps libre, si j’en ressens le besoin.

Conférence du Professeur Philippe Duringer, géo-paléontologue, avec les deux classes de Première de l’ORT Strasbourg

Dans le cadre de la préparation du Bac de français, pour couronner l’étude du roman de Jules Verne, Voyage au Centre de la terre, les classes de Première ont rencontré, cette année encore à l’initiative de leur professeur de Français, madame Eva Riveline, le professeur Philippe Duringer. Géo-paléontologue de l’université de Strasbourg.

Le professeur Philippe Duringer a participé à de nombreuses missions de fouilles dans le monde entier, en particulier en 2001 au Tchad, avec l’équipe qui a découvert le crâne de Toumaï, un hominidé vieux de huit millions d’années, et en Asie, dans des grottes calcaires qui recèlent les restes des plus vieux sapiens découverts à ce jour sur ce continent.

Pandémie oblige, c’est dans la salle des fêtes du lycée et non à l’université de Strasbourg que la rencontre a eu lieu. Coiffé de son chapeau d’aventurier, le professeur Duringer a présenté aux élèves un montage de photographies et de vidéos pour expliquer ses découvertes. Mais loin d’un exposé académique ardu et ennuyeux, il a su mettre en scène la méthode scientifique : les questionnements du chercheur, ses tâtonnements parfois infructueux, ses espoirs et ses frustrations, ses victoires et ses défaites. Ainsi, les élèves ont pu faire le lien avec ce qu’ils ont lu dans le roman de Jules Verne : la vraie science est aussi une aventure, et Philippe Duringer a beaucoup en commun avec Otto Lidenbrock (le personnage principal de Voyage au centre de la Terre de Jules Verne), la même étendue de savoir, le même goût pour le voyage, la même passion de la découverte, la même ténacité et le même grain de folie qui permet les plus grandes découvertes. Mais Otto Lidenbrock est un savant « avare » et égoïste aux dires de son créateur ; les autres ne l’intéressent que dans la mesure où ils peuvent l’aider à découvrir ce qu’il cherche. Au contraire, Philippe Duringer est un vulgarisateur hors pair, et transpire le bonheur du partage. De même, tout en mettant à jour des fossiles très anciens, il prend un plaisir ethnographique à rencontrer les populations locales et à connaître leurs coutumes. Ainsi, l’horizon scientifique ne se borne pas à une spécialité académique, il ne connaît pas de limites. Le véritable objet de la quête scientifique c’est l’homme. 

Les élèves des deux classes de Première de l’établissement, ont suivi avec beaucoup d’intérêt et de curiosité cette intervention, aussi rare par sa portée scientifique et ethnographique que par la personnalité charismatique et humaine du professeur Philippe Duringer.

Participation des élèves des classes de Seconde de l'ORT Strasbourg à la dictée du FSJU animée par Ary Abitan

Les élèves des classes de Seconde Passerelle et de Seconde GT de l'ORT Strasbourg ont participé en zoom, à la Grande dictée solidaire pour l'Appel National de la Tsedaka du Fond Social Juif Unifié, animée par l'humoriste Ary Abitan.

Cette initiative engagée par Karen Bloch, professeur de SVT dans notre établissement, est venue en écho aux différentes actions sociales mais aussi mémorielles et culturelles (bourses de soutien à nos élèves, étudiants et résidents, voyage de la Mémoire en Pologne, réalisation d'expositions dont la dernière en cours sur les Justes d'Alsace...) que l'ORT Strasbourg organise depuis de nombreuses années, avec l'aide et conjointement avec le Fond Social Juif Unifié et son antenne locale dirigée par Laurent Gradwohl et son équipe.

Les 5 meilleures copies des 4 classes qui ont participé à cette dictée, seront primées par l'établissement.

Les membres de la communauté de l'ORT et du Kahal, ont également participé cette année encore à l'Appel National pour la Tsedaka en remettant un chèque solidaire au FSJU. 

Participation des élèves des classes de Seconde de l'ORT Strasbourg à la dictée du FSJU animée par Ary Abitan

Les élèves des classes de Seconde Passerelle et de Seconde GT de l'ORT Strasbourg ont participé en zoom, à la Grande dictée solidaire pour l'Appel National de la Tsedaka du Fond Social Juif Unifié, animée par l'humoriste Ary Abitan.

Cette initiative engagée par Karen Bloch, professeur de SVT dans notre établissement, est venue en écho aux différentes actions sociales mais aussi mémorielles et culturelles (bourses de soutien à nos élèves, étudiants et résidents, voyage de la Mémoire en Pologne, réalisation d'expositions dont la dernière en cours sur les Justes d'Alsace...) que l'ORT Strasbourg organise depuis de nombreuses années, avec l'aide et conjointement avec le Fond Social Juif Unifié et son antenne locale dirigée par Laurent Gradwohl et son équipe.

Les 5 meilleures copies des 4 classes qui ont participé à cette dictée, seront primées par l'établissement.

Les membres de la communauté de l'ORT et du Kahal, ont également participé cette année encore à l'Appel National pour la Tsedaka en remettant un chèque solidaire au FSJU. 

Organigramme