L'histoire de Lyon

Règlement intérieur et liens utiles de Lyon

Projet d'établissement de Lyon

Vie de l'école de Lyon

Contacts Lyon

Le mot de la directrice de Lyon

blog Lyon

MARCHE DES VIVANTS 2019

Nos élèves de Seconde GT et deux élèves de 1ère Bac SN ont participé du 29 Avril au 03 Mai 2019 au voyage intitulé « la Marche des Vivants », accompagnés de M. Cantella et de M. Remi Zerbib. Pour cette action, ils ont reçu un soutien financier de la région Auvergne Rhône Alpes dans le cadre des projets Découverte Region Culture et patrimoine.
https://www.auvergnerhonealpes.fr


La première journée fut consacrée à la visite de la ville de Varsovie, le cimetière Okopowa et le musée polonais, « Polin Museum ».
Le lendemain, départ pour la ville de Tykocin, Tykocin est malheureusement connue en Pologne car le 25 août 1941, les juifs de la ville sont rassemblés sur la place du marché. 1400 sont transportés dans la forêt de Lupochowo proche de la ville et assassinés. Certains juifs réussissent à se cacher mais sont retrouvés et assassinés à leur tour par la police polonaise. 150 sont provisoirement enfermés dans le ghetto de Bialystok. Après la guerre, certains survivants reviennent dans la ville mais sont harcelés par des nationalistes polonais les poussant à quitter la région. L’après-midi, départ pour le camp de Treblinka dans lequel 800 000 juifs ont été exterminés, la plupart venant du ghetto de Varsovie.

Le mercredi 1er Mai, visite du quartier juif de Cracovie car avant la seconde guerre mondiale, un quart de la population de la ville était juive. Visite ensuite de l’usine Schindler, du cimetière et du Ghetto. En fin de journée, les élèves ont assisté à la cérémonie réservée aux délégations françaises.

Le jeudi 2 Mai, jour de YOM HASHOAH, visite du camp d’Auschwitz. L’après-midi, MARCHE entre le camp d’Auschwitz et de Birkenau avec toutes les délégations.

Ce voyage est un véritable parcours pédagogique. Il vient compléter toute la préparation réalisée en classe depuis Septembre 2019 par M. Zerbib, enseignant en Histoire-Géographie. Il permet de prendre conscience de ce que fut la vie de la communauté juive d’Europe centrale (sa culture, sa langue, ses synagogues, ses cimetières, ses objets familiers, ses traditions…) brisée par la haine et la barbarie.

Georges Bensoussan, historien de la Shoah a dit « …il faut savoir pour voir, sinon on ne « voit « rien ». Le travail effectué en amont permet aux élèves de mener une réflexion sur les questions des préjugés, de l’ignorance, du racisme et de l’antisémitisme.

Aujourd’hui, nos élèves peuvent ainsi devenir les témoins des témoins.
Les élèves et les accompagnateurs se joignent à moi pour remercier Mme Sylvie RESSOUCHE pour sa contribution à la préparation et au bon déroulement de ce voyage. Cette action consacrée au devoir de mémoire et d’histoire fait partie des axes essentiels de notre projet d’établissement.

Rémi ZERBIB

CONFERENCE DE PIERRE-PHILIPPE PREUX SUR LA SHOAH PAR BALLES

Dans le cadre d’un travail sur la mémoire des génocides du XX° siècle effectué par M. Rémi ZERBIB avec les classes de Seconde du lycée, Seconde GT, Seconde PRO SN, Seconde PRO GA et Seconde PRO MELEC, les élèves ont assisté Jeudi 16 Février salle polyvalente à la conférence de Pierre-Philippe PREUX sur la « Shoah par balles ».

Nous connaissons la planification systématique, industrielle en vue de l’extermination des juifs de toute l’Europe par Hitler et ses collaborateurs dans les camps de concentration et les 6 camps d’extermination, mais moins bien la « Shoah par balles ». Cet épisode particulier révèle l’exécution de deux millions de juifs entre 1941 et 1943 par des commandos SS appelés les EINZATSGRUPPEN en Biélorussie, Estonie, Lettonie, Lituanie, Moldavie et Ukraine.
M. Pierre-Philippe PREUX est un des assistants du père DESBOIS, lui-même initié par le cardinal Jean-Marie LUSTIGER dans ce travail mené sur le terrain et à partir des archives de l’ex-URSS accessibles depuis 1994.
Ce spécialiste nous a fait part à l’aide de photos, des témoignages qu’il a recueillis lors de ses nombreux déplacements effectués entre 2006 et 2010. Directement transportés avec lui, les quatre-vingt élèves et leurs enseignants ont partagé l’horreur qu’il découvre lors de ces missions.
Le but de ces missions est d’identifier et d’expertiser tous les sites de l’extermination des juifs perpétrés par les unités mobiles à partir du 22 Juin 1941, date à partir de laquelle Hitler a décidé d’attaquer l’URSS et de trahir son allié Staline.
Aujourd’hui, les équipes sur place rencontrent des difficultés liées à la disparition des témoins âgés et à l’âge avancé de ceux qui vivent encore ; ils sont indispensables dans le travail de localisation des fosses non encore découvertes.
Les élèves et enseignants étaient attentifs et émus. Bien préparés, les élèves n’ont pas hésité à poser des questions à la fin de la conférence. Pierre-Philippe PREUX est reparti sur Paris très satisfait de la préparation et de l’implication des élèves.

Rémi ZERBIB